Gros plan sur le principe de l’investissement locatif

Quand un particulier ou une société immobilière possède un bien qu’ils souhaitent mettre en location, on parle dans ce cas d’un investissement locatif. Comme son nom l’indique, il s’agit d’un placement que le propriétaire désire faire fructifier en récoltant chaque mois des loyers qui constituent donc un revenu supplémentaire pour lui. Mais comme tout investissement, il existe un risque qu’il ne produise pas les résultats escomptés, notamment s’il ne trouve pas de locataires ou que le loyer soit inférieur aux charges générées par le bien lui-même ou le coût du crédit contracté pour son achat. C’est pour cela qu’il est recommandé de calculer le rendement de son futur patrimoine, bien avant son acquisition ou sa construction. On peut d’ailleurs utiliser un simulateur spécifique qui est disponible sur de nombreux sites liés à l’immobilier.

De cette façon, on peut savoir à l’avance ce que va donner un projet d’investissement locatif et si le logement que l’on convoite va être réellement rentable ou non. En conséquence, on peut différer la décision d’investir ou, au contraire, l’accélérer, ou encore choisir une autre maison, un autre quartier ou même une ville différente. En effet, dans l’immobilier locatif, la rentabilité peut varier en fonction de l’emplacement du bien en question. Le fait qu’il soit meublé ou non peut également avoir une influence considérable sur le loyer, ce qui augmente par la même occasion son rendement. De même, si le logement est situé à paris, sa rentabilité risque d’être grevée par le prix de l’immobilier qui est assez élevé dans la capitale par rapport aux autres agglomérations de l’Hexagone.

Comment se donner les moyens de réussir son investissement locatif ?

Avant de réaliser un investissement locatif, il est donc recommandé de s’assurer qu’il sera rentable. Pour cela, il est possible d’investir sous la loi Pinel afin de bénéficier d’avantages fiscaux intéressants. Cette loi qui remplace le dispositif Duflot permet en effet aux investisseurs de profiter d’une réduction d’impôt de 12 % pour une location de 6 ans, de 18 % sur 9 ans et jusqu’à 21 % sur 12 ans. Il faut pour cela que le logement en question soit neuf ou rénové, qu’il soit mis en location en respectant un plafond de loyer qui varie en fonction de la zone où il est situé, et qu’il serve de résidence principale au locataire.

Ainsi, dans le cas où le bien immobilier à louer se trouve hors de ces zones préalablement définies, on peut opter pour l’ancien qui présente de nombreux avantages. En effet, son prix est généralement inférieur au neuf, et il est possible d’entreprendre des travaux qui peuvent être déduits de ses impôts. D’autre part, cela va accroître la valeur de l’immeuble et par conséquent le loyer que l’on peut espérer en tirer. Et si le logement présente un grand confort ou si son aspect intérieur et extérieur séduit les locataires, les risques de vacances sont réduits. Ce qui augmente donc le rendement de la propriété.

Les différents critères de sélection pour un bien d’investissement locatif rentable

Ainsi, voici quelques conseils à l’attention de ceux qui souhaitent réussir leur investissement locatif. Ils doivent dans ce cas étudier avec soin un certain nombre de critères tels que l’emplacement du bien, son exposition, son insonorisation, ou encore la proximité des commerces, des écoles ou d’universités, des transports en commun, etc. Tout cela contribue à séduire le locataire et à multiplier les chances d’en trouver rapidement en cas de vacance. Ils peuvent en outre s’adresser à un professionnel pour la gestion de son immeuble, ce qui leur permet de ne pas perdre du temps. Par ailleurs, il est important de déterminer la cible visée par la location. Le fait de passer par un notaire permet en outre de bénéficier de précieux conseils à ce sujet, puisque le notariat constitue une étape essentielle dans tout projet immobilier, notamment s’il est financé par un prêt bancaire.

Les commentaires sont fermés