Optimiser ses chances de réussir à l’examen du Code de la route

Piloter une automobile sans posséder un permis de conduire constitue une grave infraction passible d’une amende forfaitaire de 800 euros dans le courant de l’année 2017. Cette sanction peut s’élever à 1 600 euros au bout de 45 jours sans paiement ou être minorée à 640 euros en cas de règlement dans les 15 jours qui suivent le délit. Ceux qui ne sont pas titulaires de cette fameuse autorisation ou qui ont perdu leurs points pour une raison ou une autre doivent donc s’activer pour l’obtenir. Et ce, d’autant plus que les candidats sont nombreux pour peu d’élus.

L’examen du Code de la route comme préalable

Mais le chemin pour l’obtention du permis de conduire est parsemé de nombreuses embûches. En premier lieu, il faut réussir à l’épreuve du Code de la route qui est désormais appelée épreuve théorique générale (ETG). Il convient d’ailleurs de souligner que cette dernière est devenue encore plus difficile depuis l’application de la loi Macron en mai 2016. Même si le candidat doit toujours à un QCM de 40 questions comme auparavant, dorénavant le questionnaire est établi sur une base de 1 000 questions regroupées autour de 9 thèmes différents. Pour obtenir plus de renseignements à ce sujet, il est conseillé de visiter ce site : https://examen.em-concilium.eu/.

Bien se préparer pour maximiser ses chances

Aujourd’hui plus que jamais, l’auto-école est indispensable pour suivre les leçons de Code de la route, connaitre les bonnes attitudes à adopter au volant ou encore la signification des panneaux indicateurs. Cela permet également au candidat de bénéficier d’une simulation de l’épreuve finale, une fois par mois, au sein du centre. Par ailleurs, le fait de pouvoir poser toutes sortes de questions de vive voix aux moniteurs constitue un avantage non négligeable. Ces derniers peuvent donner de précieux conseils aux élèves et les corriger en cas d’erreur.
Cependant, même avec un bon professeur, les cours peuvent être insuffisants pour bien se préparer et optimiser ses chances de réussite à l’ETG. Grâce à la magie d’Internet, les élèves peuvent désormais s’entraîner en ligne par le biais de plateformes spécialisées. La plupart du temps, ces exercices sont gratuits, ce qui permet aux candidats de s’entraîner régulièrement et sans dépenser de l’argent en plus. D’autre part, avec ce type d’apprentissage, il est possible de faire ses révisions chez soi, sans pression et en toute décontraction. Dès que le postulant dispose d’un temps libre, il peut se connecter sur le site de son choix et s’entraîner périodiquement.

Les commentaires sont fermés