Les infirmiers réclament plus d’égalité avec les médecins

Les infirmiers suisses ont récemment entamé une initiative dont le but est de revaloriser leur activité. Ils exigent plus d’égalité par rapport aux médecins et davantage d’autonomie. Ils estiment aussi que leur profession est largement handicapée par le manque de personnel infirmier. En Suisse, l’infirmier doit se référer systématiquement à un médecin avant d’administrer des soins. Pourtant, il ne le voit que très rarement.

Un projet de grande envergure

Ce projet de revalorisation du statut des infirmiers est sans doute un des plus grands qu’ils aient eu en Suisse. En effet, l’Association suisse des infirmiers parle d’un projet d’envergure qui devrait permettre, à terme, d’instaurer l’égalité entre les médecins et les infirmiers dans le pays. C’est un projet politique, mais à forte connotation sociale, car ce sont les conditions de travail des praticiens qui sont visés. Aujourd’hui, la loi sur l’Assurance Maladie leur refuse la possibilité d’utiliser un facturier pour infirmier pour leurs prestations au niveau des caisses d’assurance maladie.
Par conséquent, ils demandent à ce que les prestations qui relèvent de l’évaluation du conseil, de la coordination, de l’enseignement et des soins ne soient plus exclusivement soumises à la prescription médicale.

Monter un véritable réseau autour du patient

Si l’on sait que certains infirmiers interviennent beaucoup à domicile, l’association des infirmiers suisse prévoit d’instaurer un véritable réseau autour du patient afin d’optimiser leurs prestations. En effet, chaque patient va disposer d’un carnet sur lequel chaque prestataire va noter ses interventions. Du coup, en cas d’hospitalisation, le personnel médical va largement s’y référer. Cependant, pour ce que ce type de système fonctionne correctement, les infirmiers ont besoin de plus d’autonomie. D’ailleurs, ils demandent le renforcement de la formation et l’amélioration des conditions de travail ou encore des services de piquet.

Quel est l’avis des médecins ?

Pour la fédération des médecins de Suisse, les revendications du personnel infirmier sont acceptables et soutiennent cette initiative. Toutefois, on estime que le manque de relève est une question essentielle pour le corps médical d’autant plus que le manque de personnel se fait de plus en plus sentir. Dès lors, la fédération soutient la formation pré et post-graduée de même que la réduction des tâches administratives. À noter que l’inter professionnalité est un principe non négligeable qu’il faudrait prendre en compte. Ils estiment alors que la collaboration entre les deux corps de métier doit être renforcée pour le bien-être de la médecine en général.