Les différentes utilisations du test ADN

La génétique est une branche de la science qui étudie en profondeur le support de l’hérédité ainsi que la transmission des caractères héréditaires entre les générations. Au fur et à mesure des découvertes scientifiques, elle a évolué en parallèle. C’est ainsi que les chercheurs Watson et Crick ont découvert en 1953 la structure en hélice de l’ADN. Cette découverte s’avère primordiale pour la génétique dans la mesure où les scientifiques peuvent dorénavant travailler sur le processus héréditaire au niveau des molécules. C’est donc dans la logique des choses si le médecin anglais Alec Jeffreys arrive à mettre au point en 1985 le fameux test adn. Ce dernier est encore utilisé aujourd’hui et qui est proposé par un grand nombre de laboratoires.

Qu’est-ce que le test ADN?

L’ADN ou acide désoxyribonucléique est une macromolécule constituée par d’innombrables nucléotides. Celles-ci renferment toutes les informations indispensables au bon fonctionnement de l’organisme. L’adn détermine par conséquent l’intégralité des paramètres d’un être vivant, qu’il s’agisse de sa taille, de ses yeux, des maladies héréditaires ou encore si le corps doit fabriquer de l’insuline, des cellules sanguines etc… Nous avons vu précédemment que la forme en double hélice de la molécule d’ADN a été découverte en 1953. En fait, l’adn est constitué de portions dénommées gènes qui sont au nombre de 20 000 pour la race humaine. Chacune d’entre elles possède une fonction bien précise. Et elles sont formées par une succession de bases azotées qui sont de 4 types, à savoir la Thymine (T), l’Adénine (A), la Cytosine (C) et la Guanine (G). C’est l’ordre d’enchaînement de ces bases qui détermine donc la patrimoine héréditaire d’un individu. Le test adn consiste par conséquent à comparer ces séquences de bases à partir d’échantillon prélevé sur deux individus ou sur un individu et les lieux d’un crime par exemple. Si le test est positif, cela signifie qu’il y a un lien de parenté entre les deux personnes ou que le suspect se trouvait bien sur le théâtre d’un délit.

Quand utiliser un test ADN ?

La première fois que le test adn a été utilisé, c’était en Angleterre en 1986 pour découvrir la personne qui a tué et violé deux jeunes filles. La police tenait bien un suspect, mais celui-ci affirme ne pas avoir commis le second crime. Le test a été réalisé à 3 reprises pour donner à chaque fois un résultat négatif. Les enquêteurs ont ensuite décidé de prélever des échantillons de salive et de sang de 4 582 hommes âgés de 17 à 34 ans qui pourraient avoir perpétré l’homicide. Et il a permis de découvrir le coupable, mettant en avant la fiabilité et la précision du test. Mais le test ADN ne sert pas uniquement pour résoudre les affaires criminelles. Aujourd’hui, il est surtout connu du public comme un moyen fiable de déterminer un lien de parenté entre deux individus. Le test de paternité est de plus en plus utilisé pour connaitre le père biologique d’un enfant. Il convient toutefois de noter que ce test n’est autorisé en France que dans le cadre d’une procédure judiciaire visant à établir un lien de filiation entre deux personnes. De ce fait, il n’est légal qu’après avoir obtenu au préalable le consentement de l’intéressé. Par ailleurs, il faut faire test uniquement dans les laboratoires agréés. Enfin, le test adn est utilisé de nos jours dans les cas de regroupement familial des personnes immigrées. Ainsi, un individu qui demande un visa pour entrer dans l’Hexagone peut effectuer un test prénatal d’ADN pour servir de preuve de filiation maternelle.

Les commentaires sont fermés