Braquage de la bijouterie Chopard de Paris : trois hommes mis en examen et écroués

Le braquage en 2016 de la bijouterie Chopard à Paris reste sur tous les esprits. Récemment, trois hommes ont été mis en examen et écroués pour ce braquage qui avait eu lieu en mars. Selon les sources judiciaires, les trois hommes ont été arrêtés après plusieurs mois d’enquête ayant permis le mobile du braquage de même que le cerveau du groupe de malfaiteurs. À noter que les faits qui leur sont reprochés sont passibles de la cour d’Assises pour blanchiment d’argent, vol à main armée, etc. Ils ont été placés en détention provisoire conformément au réquisitoire du parquet de Paris.

Les bijoux revendus en grande partie

Pour rappel, le braquage de la bijouterie Chopard à Paris a eu lieu le 1er mars 2016. Dans cette affaire, la police a déjà réussi à mettre la main sur quatre individus. Le premier braqueur présumé est aujourd’hui en détention en Suisse. Pour le second, les forces de police le surnomment « le braqueur au Borsalino » grâce à son couvre-chef fétiche. Il a été interpellé récemment par la brigade de répression du banditisme à Paris. Parallèlement, on a deux autres suspects dans l’affaire, l’un âgé de 60 ans et qui est déjà connu par les services de police. Les deux autres hommes de la bande sont âgés respectivement de 46 et 47 ans. Le premier a été arrêté en possession des bijoux dérobés chez Chopard. Toutefois, une bonne partie des bijoux dérobés a déjà été vendue.

Retour sur le braquage de la bijouterie

Le braquage de la bijouterie Chopard a eu lieu en plein jour aux alentours de 13 heures. Les deux hommes étaient armés et l’opération s’est déroulée sans faire de blessés. Les deux voleurs sont par la suite repartis à pied. Rapidement les services de police ont été avertis et ont débarqué sur place pour quadriller le secteur. Pour le préjudice du braquage, il s’élevait à plusieurs centaines de milliers d’euros, car les bijoux emportés étaient de valeur. À noter que durant le mois de décembre, une autre bijouterie de la maison Chopard, cette fois-ci située près du Palais présidentiel avait été braquée sans violence ni blessés. D’ailleurs, la fin de l’année 2015 et début 2016 marque le début d’une longue série de braquages spectaculaires au niveau des commerces. Le préjudice global était estimé entre 400.000 et 2 millions d’euros.

Les commentaires sont fermés